Social scoring vs semantic insight

Jean Lalou, directeur associé du cabinet Inférences, nous présente Opinion Minder une solution d’analyses sémantiques adaptée aux médias sociaux. 

 

La phrase du jour

‘Le sens est instrument de décision’

 

La phrase du jour s’il n’y avait pas eu la phrase précédente

‘Si vous ne savez pas ce que vous cherchez, vous ne trouverez rien !’

 

L’analyse sémantique pour quoi, pour qui, pour quoi faire ?

L’analyse sémantique appliquée au web 2.0 sert a prendre des décisions, orienter les supports de communication interne et externe aux entreprises, à construire la trame de narration d’une marque, à mettre en place son système de valeurs et bien sûr analyser le sens de sa présence sur le web.

 

Opinion Miner – l’homme et la machine

Opinion Miner est une solution d’exploitation qui introduit l’intelligence humaine dans la boucle d’analyse des outils TAL (traitement automatique du langage). Car l’ironie, le 2d dégré, l’antiphrase, et autres figures de styles qui font la richesse des écrits et commentaires du web, se nourrissent du contexte. Ils ne prennent sens qu’à travers une lecture humaine qui valide ou invalide la connotation du mot selon le contexte. Une fois tagué selon le sens qu’on lui donne dans tel ou tel secteur, le mot est réinjecté dans le système pour une analyse quantitative plus fine, ou disons moins souvent à côté de la plaque.

 

Le degré d’intensité

La force d’intention du propos est aussi prise en considération. Les superlatifs sont notamment  tagués selon leurs modalités d’utilisation. Ex : on ne dit pas “très horrible’’, donc ‘’horrible’’ est d’office considéré comme très intense. Certes tant qu’il y a du texte il y a des nuances, mais tous les supports ne sont pas égaux en terme d’intensité. Twitter est avec ses 140 signes, le lieu par excellence du discours intense. L’été sera chaud !

 

La recette : taguer les mots dans leur contexte

Opinion Miner part de stocks linguistiques, puis utilise 7 paires et 14 déclinaisons qui colorent les termes à étudier : moral /immoral, beau/laid, plaisir/déplaisir etc. L’analyse sémantique permet ainsi de structurer les flux et souligner les éléments de sens sur tel ou tel produit, telle ou telle personne.

 

Quand l’intelligence humaine se DOIT d’intervenir (ou les phrases que Google Analytics ne comprendra jamais)

  • “Ma soeur, pourquoi tu te la pètes avec ton sac Vuitton”
  • “Un collier Vuitton sur son chien, c’est quand même pas terrible”
  • ‘’Dire je plante c’est pas pareil que dire ma démonstration plante’’
  • Nuance du jour bonjour : “Le mot ‘plat’ est positif dans le cadre d’un discours cosmétique (tyranique !) et négatif dans le cas d’un discours politique (ennuyeux !)”

 

La langue de bois se mesure – à la bonne heure !

Lorsque le niveau d’intensité du discours global est trop faible, on peut supposer que les propos ont été légèrement corsetés… et que l’implication du locuteur dans son texte est quelque peu hypocrite !

 

L’analyse qui dérange les marques

Quand ‘’Chanel’’ est associée avec récurrence à une chanson de rap (dégradante pour les femmes)

Quand Lacoste connaît un succès fou auprès des jeunes ‘banlieusards’ (dégradant pour les Jean-Edouard)

 

Recul sur les outils d’analyse

‘’Ecouter tout le web, c’est une vue de l’esprit’’

“les expressions négatives remontent toujours plus, mais c’est justement ces commentaires qui sont les lus intéressant pour faire avancer la machine”

 


Intervention proposées par le cabinet de conseil Inférences

Vous avez aimé cet article ? partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *